Cookies sur le site MICHELIN

Pour une navigation optimale, le site MICHELIN utilise des cookies. Cliquez ici  Lien pour plus d'informations Valider

Votre activité
récente
!

Bienvenue dans votre historique

Nous avons sauvegardé les informations importantes de vos précédentes recherches pour vous aider.

???private_mode_title???

???private_mode_text???

Dernières gammes consultées

Derniers revendeurs consultés

Dernières recherches

Comment choisir vos pneus?

Structure radiale ou bias ?

Le monde de la moto et du scooter représente une grande diversité. Pour adapter son offre à des exigences aussi variées, Michelin s'appuie sur 2 architectures de pneus : la structure bias (ou diagonale) et la structure radiale.

La structure bias (ou diagonale)

La carcasse d'un pneu bias est constituée de câbles en nappes orientés obliquement.
Les nappes sont empilées de façon à croiser le sens des câbles. La structure est homogène, le sommet et les flancs du pneu offrant des propriétés mécaniques semblables.

Radial tyres

La structure radiale

Avec la structure radiale, les câbles rayonnent autour de l'axe de la roue. Par ailleurs, le sommet est constitué de nappes formant une ceinture. Les flancs et le sommet présentent donc des caractéristiques spécifiques.

Ces deux structures offrent des  performances différenciées

Au contact avec le sol, grâce à ses flancs plus souples, le sommet du pneu radial colle à la route. Son empreinte, moins longue mais plus large que celle d'un pneu bias offre plus de grip lors de fortes prise d'angle en virage. Les pressions dans l'aire de contact du pneu radial sont mieux réparties, ce qui signifie à terme une usure plus homogène.

Toujours grâce à ses flancs souples, le pneu radial offre plus de confort à haute vitesse, en amortissant les déformations de la route. En revanche, le pneu bias supportera mieux un poids important car ses flancs sont plus rigides. A haute vitesse, le profil du pneu bias se déforme jusqu'à affecter le comportement.

Enfin, la structure bias est adaptée aux véhicules roulant à vitesse modérée, de petite ou moyenne cylindrée et dotés de châssis peu rigides. Il convient également aux motos lourdes ou fortement chargées.

La structure radiale devient nécessaire pour des véhicules plus puissants, ayant des châssis très rigides et pour un usage plus sportif. Il permet d'atteindre les indices de vitesses ZR, au-delà de 240 km/h.